Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
annetadame

annetadame

Après avoir partagé dans ce blog ses états d'âme durant la phase d'attente de parution de son livre, l'auteure nous raconte à présent avec dérision l'étape suivante : celle de la promotion !

Publié le par Anne Dejardin

 

« La fausse porte » de Xavier Houssin, aux éditions Stock

 

Les choses avaient pourtant mal commencé entre lui et moi. Stupéfaction en le sortant du sachet en papier tout fin où la libraire venait de le glisser avec une rapidité qui aurait dû m’alerter : son bandeau beige était tout déchiré et sa tranche blanche était maculée de grosses traces de doigts noires, ce livre commandé à la librairie plutôt que sur Amazon ou à la Fnac, histoire de renvoyer l’ascenseur aux libraires qui présentaient mon livre…

Colère envers le diffuseur des éditions Stock… Je me raisonne, me dit que je détourne sans doute mon indignation plutôt que de la diriger vers la libraire qui vient de glisser prestement ma commande dans un emballage avant de me la tendre, histoire de n’en point avoir avec moi, d’histoires, j’imagine… Comment peut-on traiter un livre de la sorte ? Et le vendre, même si on l’a reçu en l’état ? Pour peu ça éteindrait la joie que j’éprouve à l’avoir à moi et à l’imminence de la découverte à laquelle il m’invite.

En attendant le livre commandé, j’étais allée lire les commentaires qu’il avait sur Amazon. Etonnement : il n’y en a qu’un et plutôt mauvais !

Voici mon avis :

Excellent livre qui nous convie à une délicieuse traversée de l’enfance dans les pas d’un petit garçon étrange, qui a une présence particulière au monde et qui interroge son univers, ses origines, son environnement familial et éducatif de son regard légèrement décalé qui fait tout l’intérêt de ce récit. D’une écriture délicate, juste, sans émotion, sans pathos, épurée avec une succession de phrases courtes (dont se plaignait l’auteur du commentaire) qui mêlent à la fois des faits brièvement décrits au plus juste, voire énoncés, et des réflexions dites ou entendues au même instant dans une cadence parfaite.

Captivée par ce roman, je me suis retrouvée toute étonnée d’éprouver tant de bonheur et d’émotion à la lecture de ce livre sur l’enfance d’un jeune garçon qui n’est pas particulièrement un thème qui m’intéresse. C’est donc là tout l’art de cet ouvrage que j’ai dévoré et qui m’a beaucoup émue, alors qu’il est écrit dans un style volontairement épuré et neutre. Certains passages m’ont étonnée par la vision qu’a le narrateur, qui est un jeune garçon, de ce qui l’entoure, ainsi que par sa façon d’appréhender la nature dans une présence telle qu’elle rappelle celle d’un poète.  

Quand j’ai commencé à rédiger cette chronique, il me restait deux pages à lire pour finir ce livre. Je voulais l’écrire dans le feu de l’enthousiasme et aussi, c’est plus fort que moi, en garder rien qu’un tout petit peu pour après, après les devoirs, après les obligations, les contraintes, les fiches de lecture, garder deux pages à lire après la rédaction de ce commentaire auquel je m’étais moi seule astreinte.

Voici donc que je termine réellement la lecture de ce livre. Et je découvre qu’il se termine par la réponse que donne le petit garçon devenu adolescent à son ami qui lui demande quel métier il choisira plus tard. « Un jour, plus tard, tu sais, j’… » Je ne peux pas vous en dire davantage, des fois que vous voudriez le lire. La fin du livre confirme ce que je venais d’écrire juste avant… Nouvelle surprise !

Dans les remerciements, l’auteur cite Laurence Tardieu… Bien sûr, tout me parle dans ce livre jusqu’aux remerciements.

 

Extrait : « […] La Fausse Porte est une ouverture dans le vieux rempart qui date du temps des Romains. Maman m’a raconté. On ne dit pas qu’elle est fausse parce qu’elle n’existe pas. Mais parce que ce n’est pas la grande porte, la porte principale. Par la Fausse Porte, on pouvait entrer en ville tard ou la nuit. Il suffisait de dire son nom. De se faire reconnaître. D’expliquer simplement que l’on rentrait chez soi. »

A la lecture de ce roman, j’ai eu l’impression de reconnaître quelque chose, comme lorsqu’on revient dans un endroit connu et quitté depuis longtemps : l’enfance.

Commenter cet article

Je commande le livre

Articles récents

ON EN PARLE

"Pour les adeptes de l'auto-édition dérision !!!" Lectures Familiales

 

"Une bonne dose d'humour dynamise ce récit de vie. Dès le départ, on sent que l'auteure maîtrise bien le jeu de l'écriture. C'est très plaisant et on imagine facilement ce récit à l'oral devant un public" The eden of books

 

"J'ai aimé l'originalité de l'écriture, son énergie, sa fantaisie, la beauté des images et des descriptions (...) Sans oublier les pages d'autoanalyse où j'ai retrouvé des notations de comportements universels d'une grande finesse. Bravo à toi, Anne !" Lire la suite

 

"Avec son nouveau livre, l'auteure "d'une vie normale" vous replonge dans le torrent de la vie. partez avec elle dans l'eau vive, dans les remous, les cascades, l'eau paisible... Laissez-vous emporter par son esprit virevoltant regardant sa vie en face, mais aussi la vôtre, qui s'écoule irrésistiblement vers la mer où se destinent toutes les vies."

 

"J'ai lu ce livre d'une traite, beaucoup de fraîcheur, de sensibilité, d'humour et on s'y trouve aussi souvent qu'on est au seuil de la retraite. merci à l'auteure, ce sont des pages qui font du bien."

 

"Un livre très personnel écrit avec beaucoup de poésie et d'humour. La musique d'une partie de vie avec ses fausses notes, ses rythmes et ses accords."

 

Plus d'avis par ici

 

Hébergé par Overblog